La rose du Petit Prince

 la Vierge au rosier A 18 ans, surprise dans un moment de démesure, j’acceptai de participer à une mise en scène du Petit Prince dans lequel on me donna le rôle de la rose. Si cet instant me permit d’atteindre le sommet du ridicule en costume de satin rose et collants verts, il fut avant…

Le goût du lait végétal

Petite, j’allais chercher le lait avec un pichet en plastique bleu, enviant mes copines «modernes» qui buvaient le lait UHT en berlingot. Puis, en régime de pénurie, en Afrique, je découvris le lait en poudre que ma maman dissolvait dans de l’eau filtrée. Je me souviens du goût merveilleux des grumeaux de poudre que je…

Devine qui vient manger

Il n’y avait qu’une chose pour inquiéter ma mère en cuisine, c’était la venue de son couple d’amis végétariens. Cette personne habituellement si créative se bornait alors à un fade plat de lasagnes à la béchamel et aux épinards que nous craignions comme la peste. C’était il y a trente ans, et les végétariens étaient…

L’odeur de la lessive

Les parents font parfois des choses absurdes. J’en ai vu qui étalaient du beurre sur les deux côtés des tartines et j’en ai vu qui portaient le matériel de ski de leurs enfants pendant que ces derniers gambadaient au milieu des voitures. J’ai vu des parents céder sur des cadeaux à quelques semaines des anniversaires…

le goût du piquant

Revenir de vacances c’est être entre deux mondes: celui du retour au réel, abrupt, et celui du souvenir, mélancolique. Comme une montgolfière qui ne veut pas se poser, j’arpente les couloirs de la Migros à la recherche des goûts de mon altitude estivale. J’étais au Mexique et ses saveurs me manquent. Il existe bien un…

le catho en vacances

Le catholique pris dans le flot des peuples en vacances a une préoccupation de plus que les autres. Les queues, l’essence, les billets d’avion annulés, la météo, les intoxications alimentaires, les visas, tout ceci n’est rien à côté de la dramatique question «où vais-je aller à la messe?». Ce souci est amplifié par les langues…

wobly gelatine

Bobby Leach (1856-1926) n’avait peur de rien. Devenu célèbre pour avoir, le premier, descendu les chutes du Niagara dans un tonneau, il entreprit par la suite bien d’autres aventures tout aussi loufoques, mais tout aussi réussies. Puis il passa la moitié de sa vie à courir les foires du Canada pour y raconter ses aventures….

la spéculation de la tulipe

Sur la tige creuse de fragiles fibres froides, la tête semble avoir été artificiellement posée. Les pétales, comme de fines membranes, se chevauchent à peine. La tulipe nait d’un oignon qui la contient et d’où elle se déplie et se multiplie par peaux successives qui s’écartent avec puissance subtile. 340 jours de silence terrestre pour…

Les « favelas » de Fribourg

Alors que je promenais mon amie brésilienne à travers la ville de Fribourg elle dit soudainement : « mais je vois que vous avez des favelas (bidonvilles) ! ». Elle pointait vers la colline où des maisonnettes endormies surplombaient des petits lopins de terre. J’ai ri de l’association. Il n’y a, en effet, rien de plus opposé aux favelas…

les réservoirs d’eau

Article publié dans l‘Echo Magazine en 2014, jamais édité sur ce site.  Notre planète abrite des lieux résolument hostiles ; des déserts battus par les vents, des montagnes escarpées, des volcans brûlants et autant de lieux où l’homme ne s’aventure presque pas, respectant sa petite place. Dans ces lieux étonnants les plantes, elles, font de toute…

L’art du faux naturel

pour Cosima… Pour les amateurs de Jane Austen, de paradis perdus et de poésie naturelle Regarder un film d’Alfred Hitchcock est parfois déprimant: en effet, les nombreuses inventions qu’il a amenées au cinéma ont été depuis si souvent utilisées qu’elles en sont devenues banales. Comment reconnaître et comprendre un grand artiste quand il a si…

Les d(h)élices de l’érable

A Ersilia… Je me souviens du froid collant et des bottes trop petites qui coupaient mes mollets sous l’effet de la pluie. Les chaussettes avaient glissé une fois de plus, exposant ma peau au caoutchouc. Alourdie par le sac d’école trop rigide et par la faim de midi, j’attendais ma sœur à la sortie de…