Les surprises d’internet

J’aime les boutiques en ligne. Du fond de mon sofa, j’achète des produits enchanteurs en parcourant les allées digitales et je remplis mon panier électronique avec soin. De Singapour ou de Lausanne, mon colis m’est ensuite livré en un temps record, me donnant l’impression que le monde est grand comme un mouchoir sans coutures ni frontières. Il en va ainsi des robots de cuisine, des livres et désormais des plantes.

Ma première boutique de plantes en ligne me met dans tous mes états: plus besoin de rencontrer des vendeurs
trop compétents qui donnent des complexes ni de tourner en rond pendant des heures pour rentrer à la maison
les mains vides. La particularité de ces boutiques digitales est de proposer aussi quantité d’outils de jardin comme si j’achetais sur le site de La Redoute la machine à coudre avec les habits qu’elle a confectionnés. Il y a des «graines/bulbes», des «plantes vivaces», des «fruitiers» et le très générique «plantes d’ornement» (toutes les plantes ne sont-elles pas belles?). Je fais la différence entre une graine et un bulbe et je sais plus ou
moins ce qu’est une plante vivace. Au gré du surf (le passage d’une page à l’autre sans vraiment savoir où l’on va), je croise des plantes originales aux noms latins tantôt imposants,tantôt rigolos. Je sais tout sur les prix, la rusticité (la tolérance au gel), la couleur, l’exposition au soleil supportée par ces plantes. Je suis pourtant démunie comme dans une quincaillerie.

Sur un site de vêtements, je peux me fier à ce que je vois: la forme, la couleur,l’apparence globale. Est-il possible
de se fier à une photo de plante sans savoir comment elle évoluera de l’hiver à l’été, sans savoir si elle cohabitera
ou non avec d’autres plantes? J’achète ce que je connais même si le jardinage devrait inciter l’aventurière en moi à faire le saut dans l’inconnu. La marchandise arrive vite. A l’ouverture, le problème majeur saute aux yeux. Tel le pull à l’apparence horrible, mais qui avait l’air sublime en photo, le rhododendron que j’attendais grand (60 cm) mesure en réalité 15 cm. La vente en ligne nous fait parfois ignorer des détails essentiels. Une fois en terre, les plantes se révèlent heureusement de très bonne qualité (garantie de fabrication suisse).
A la recherche du magasin parfait, la logique d’internet offre des possibilités illimitées, mais c’est une logique
solitaire qui amène à des erreurs fatales. Rien ne remplacera jamais le maître ou l’ami ou même le vendeur trop
compétent sans lequel, pour la novice que je suis, le jardinage n’est pas possible.

ventes de plantes en lignes en suisse:

www.plantes.ch: le plus fournis, excellent service, rapide, compétent.
Pro Specie Rara: qui propose des semis originaux et anciens
L’autre Jardin: le spécialiste des plantes vivaces, ne vend que des plantes.
Point Vert: je ne l’ai jamais essayé. merci de laisser un commentaire si il est bien.
Garden Centre.ch: vend aussi des plantes artificielles.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s